vendredi 17 avril 2015

Le Jardin de minuit par Edith

A – Résumé du livre et présentation de la bande dessinée
Edith s’empare d’un classique de la littérature anglaise, et entrelace finement réalité
et imaginaire.

Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la rougeole.
Ils habitent un appartement, situé dans un immeuble sur cour. L’ennui s’installe…
Quand soudain, une nuit, un événement étrange se produit : l’horloge du hall sonne treize coups !
La cour a laissé place à un immense jardin…
Tom s’y risque, il y devient invisible sauf aux yeux d’une petite fille de son âge, Hatty, vêtue d’une tenue du siècle dernier.
Elle semble vivre dans un temps qui n’obéit pas aux lois chronologiques…
Quel mystère se dissimule derrière ce bouleversement temporel ?…

Philippa Pearce reçut, en 1958, la médaille de Carnegie pour ce roman qui s’imposa comme un chef-d’oeuvre de langue anglaise. Edith en propose une adaptation ciselée. Elle use de son dessin comme d’une écriture afin de recentrer le récit autour de cette perception d’un paradis perdu et d’un espace d’éternité pour le retrouver.



100 pages couleurs
Format : 201 x 283 cm
Prix de vente : 17,95 €
Quelques planches...

Disponible sur :





C – Entretien avec Edith
Tom et le jardin de minuit est un livre jeunesse que vous découvrez à l’âge adulte, qu’est-ce qui vous a incité à l’adapter ?
Avoir lu à l’âge adulte ce roman destiné à un jeune public, et avoir été marquée par cette lecture, m’a fait comprendre qu’un lecteur adulte était peut-être plus à même de ressentir l’argument, à mon sens, principal de l’histoire ; à savoir, le souvenir – frôlant la nostalgie – de moments d’enfance passés dans un jardin ensoleillé, et la possibilité insensée de retrouver ces moments dans un espace d’éternité hors de toute réalité. La qualité de cette histoire tient aussi au fait que cette possible nostalgie n’est jamais mise en avant, le personnage principal étant un enfant qui, curieux, est amené à explorer des souvenirs qui ne lui appartiennent pas.

Qu’avez-vous décidé de conserver, de supprimer, et pour quelle(s) raison(s) ?
L’adaptation en bande dessinée exigeant une réécriture spécifique du roman, j’ai choisi en premier lieu de le « dépoussiérer ». Paru en 1958, il était marqué par son époque et certains aspects, tels que les références à la Bible ou la façon de s’exprimer, surannée, des protagonistes. J’ai travaillé à partir de l’édition française, tout en me référant à l’édition anglaise, afin de me rapprocher, au plus près, du propos original. Mon choix a été de resserrer le récit autour des trois personnages principaux : Tom, Hatty et le jardin.

Le Jardin de minuit - Planches















jeudi 16 avril 2015

Le Jardin de minuit - Revue de Presse

Presse nationale
– CaseMate / Avril 2015

– ZOO / Avril 2015

– Page des Libraires / Avril 2015

– Livres Hebdo / 10 avril 2015

– Spirou / 15 avril 2015

– CanalBD / Avril-Mai 2015


Dernière mise à jour : 17 avril 2015.